Règlement sur les aliments et drogues (C.R.C., ch. 870)

Règlement à jour 2017-09-27; dernière modification 2017-06-20 Versions antérieures

 [Abrogé, DORS/92-626, art. 13]

  •  (1) Le pourcentage de la matière grasse du lait contenu dans

    • a) le yogourt,

    • b) le fromage cottage, et

    • c) le fromage cottage en crème,

    doit être indiqué sur l’espace principal et suivi de l’expression « matière grasse du lait » ou de l’abréviation « M.G. ».

  • (2) En plus de la mention exigée au paragraphe (1), il peut être indiqué sur l’étiquette d’un aliment mentionné à ce paragraphe sa teneur en matières grasses exprimée en grammes par portion indiquée.

  • DORS/88-559, art. 18;
  • DORS/2016-305, art. 75(F).

Crème

 [N]. La crème

  • a) doit être le liquide gras obtenu par séparation des éléments du lait, de manière à élever la teneur du liquide en gras de lait; et

  • b) peut contenir :

    • (i) un agent rajusteur de pH,

    • (ii) un agent stabilisant,

    • (iii) dans le cas de la crème à fouetter qui a été thermisée à une chaleur supérieure à 100 °C, les ingrédients et les additifs alimentaires suivants :

      • (A) du lait écrémé en poudre en quantité n’excédant pas 0,25 pour cent,

      • (B) des solides de glucose en quantité n’excédant pas 0,1 pour cent,

      • (C) du sulfate de calcium en quantité n’excédant pas 0,005 pour cent,

      • (D) de la gomme xanthane en quantité n’excédant pas 0,02 pour cent,

      • (E) [Abrogée, DORS/2010-142, art. 7]

    • (iv) dans le cas de la crème à fouetter, de la cellulose microcristalline en quantité n’excédant pas 0,2 pour cent.

  • DORS/79-662, art. 2;
  • DORS/82-1071, art. 6;
  • DORS/88-419, art. 1;
  • DORS/2010-142, art. 7.
  •  (1) Le pourcentage de la matière grasse du lait contenue dans la crème en conserve doit être indiqué sur l’espace principal de l’étiquette et suivi de l’expression « matière grasse du lait » ou de l’abréviation « M.G. ».

  • (2) En plus de la mention exigée au paragraphe (1), il peut être indiqué sur l’étiquette de la crème en conserve sa teneur en matières grasses exprimée en grammes par portion indiquée.

  • DORS/88-559, art. 19;
  • DORS/2016-305, art. 75(F).

 [N]. La crème sure

  • a) est préparée à partir de crème pasteurisée surie au moyen d’une culture bactérienne productrice d’acide et doit renfermer au moins 14 pour cent de gras de lait; et

  • b) peut renfermer

    • (i) des solides de lait,

    • (ii) des solides de petit-lait,

    • (iii) du lait de beurre,

    • (iv) de l’amidon en quantité ne dépassant pas un pour cent,

    • (v) du sel,

    • (vi) de la présure provenant de l’extrait aqueux du 4e (véritable) estomac de veaux, de chevreaux ou d’agneaux, en quantité conforme aux bonnes pratiques industrielles,

    • (vii) les additifs alimentaires suivants faisant fonction d’agents émulsifiants, gélatinisants, stabilisants et épaississants :

      • (A) algine, gomme de caroube, carraghénine, gélatine, gomme de guar, pectine, alginate de propylèneglycol ou un mélange de ces substances, en quantité ne dépassant pas 0,5 pour cent,

      • (B) monoglycérides, mono et diglycérides, seuls ou combinés, en quantité ne dépassant pas 0,3 pour cent, et

      • (C) phosphate disodique en quantité ne dépassant pas 0,05 pour cent,

    • (viii) du citrate de sodium en tant que précurseur de saveur en quantité ne dépassant pas 0,1 pour cent,

    • (ix) l’enzyme coagulant le lait provenant de Rhizomucor miehei (Cooney et Emerson) (précédemment nommé Mucor miehei (Cooney et Emerson)), de Mucor pusillus Lindt par fermentation de culture pure ou de Aspergillus oryzae RET-1 (pBo‍el777), en quantité conforme aux bonnes pratiques industrielles,

    • (x) de la chymosine A provenant de Escherichia coli K-12, GE81 (pPFZ87A), en quantité conforme aux bonnes pratiques industrielles,

    • (xi) de la chymosine B provenant de Aspergillus niger var. awamori, GCC0349 (pGAMpR) ou de Kluyveromyces marxianus var lactis, DS1182 (pKS 105), en quantité conforme aux bonnes pratiques industrielles.

  • DORS/78-876, art. 1;
  • DORS/80-500, art. 3;
  • DORS/81-60, art. 5;
  • DORS/92-197, art. 8;
  • DORS/94-212, art. 8;
  • DORS/95-183, art. 8;
  • DORS/98-458, art. 5;
  • DORS/2005-98, art. 7;
  • DORS/2010-143, art. 8 et 39(A).

TITRE 9Graisses et huiles

 [N]. Les graisses et les huiles végétales doivent être entièrement obtenues de la source végétale d’où elles tirent leur nom et posséder une saveur et une odeur douces; elles peuvent, à l’exception de l’huile d’olive, contenir des agents émulsifiants, des agents de conservation de la catégorie IV, un agent antimousse et du carotène-B en quantité suffisante pour compenser la perte subie pendant le traitement, pourvu qu’une telle addition soit déclarée sur l’étiquette.

  • DORS/85-179, art. 1.

 [N]. Les graisses et les huiles d’origine animale doivent être entièrement obtenues d’animaux sains au moment de l’abattage, posséder une saveur et une odeur douces et peuvent contenir,

  • a) à l’exception du gras de lait et du suif, des agents de conservation de la catégorie IV; et

  • b) à l’exception du saindoux, du gras de lait et du suif, un agent antimousse.

 [N]. L’huile d’olive ou huile douce

  • a) doit être l’huile obtenue du fruit de l’olivier (Olea europaea L);

  • b) doit avoir la composition en acides gras

    • (i) d’au moins 56,0 et d’au plus 83,0 pour cent d’acide oléique,

    • (ii) d’au moins 7,5 et d’au plus 20,0 pour cent d’acide palmitique,

    • (iii) d’au moins 3,5 et d’au plus 20,0 pour cent d’acide linoléique,

    • (iv) d’au moins 0,5 et d’au plus 3,5 pour cent d’acide stéarique,

    • (v) d’au moins 0,3 et d’au plus 3,5 pour cent d’acide palmitoléique,

    • (vi) d’au plus 1,5 pour cent d’acide linolénique, et

    • (vii) d’au plus 0,05 pour cent d’acide myristique, calculé en esters méthyliques;

  • c) doit contenir en quantités minimes seulement l’acide arachidique, l’acide béhénique, l’acide gadoléique ou l’acide lignocérique;

  • d) doit avoir

    • (i) une densité relative (gravité spécifique), calculée lorsque l’huile est à 20 °C et l’eau à 20 °C (20 °C/eau à 20 °C), d’au moins 0,910 et d’au plus 0,916,

    • (ii) un indice de réfraction, lorsqu’on utilise la raie D du sodium comme source lumineuse et que l’huile d’olive est à 20 °C (nD20 °C), d’au moins 1,4677 et d’au plus 1,4705,

    • (iii) un indice d’iode, en utilisant l’épreuve de Wijs, d’au moins 75 et d’au plus 94,

    • (iv) un indice de saponification, exprimé en milligrammes d’hydroxyde de potassium par gramme d’huile, d’au moins 184 et d’au plus 196,

    • (v) un indice d’acidité d’au plus 6,6 mg d’hydroxyde de potassium par gramme d’huile,

    • (vi) une acidité libre d’au plus 3,3 pour cent exprimée en tant qu’acide oléique,

    • (vii) un indice de peroxyde d’au plus 20 milliéquivalents d’oxygène des peroxydes par kilogramme d’huile,

    • (viii) une teneur en substances insaponifiables d’au plus 15 g/kg, et

    • (ix) un indice de Bellier d’au plus 17;

  • e) doit donner des résultats négatifs pour les épreuves des huiles semi-siccatives, de l’huile de résidu d’olive, de l’huile de coton, de l’huile de thé et de l’huile de sésame; et

  • f) nonobstant l’article B.09.001, peut contenir de l’alphatocophérol en quantités suffisantes pour remplacer la quantité perdue au cours du raffinage, pourvu qu’une telle addition soit déclarée sur l’étiquette.

  • DORS/78-655, art. 1.
 
Date de modification :