Règlement de l’aviation canadien (DORS/96-433)

Règlement à jour 2017-09-27; dernière modification 2017-09-15 Versions antérieures

ANNEXE III(paragraphe 571.11(5))Types de travaux

  • 1 
    Rapiéçage de la toile d’un aéronef sans dépose des gouvernes.
  • 2 
    Remplacement des pneus, des roues, des freins, des skis, des patins et des semelles des patins d’atterrissage.Remplacement des pneus, des roues, des freins, des skis, des patins et des semelles des patins d’atterrissage.
  • 3 
    Remplissage et charge des amortisseurs oléopneumatiques.
  • 4 
    Remplacement des sièges, des ceintures de sécurité et des ceintures-baudriers.
  • 5 
    Réparation du capitonnage et des garnitures de cabine, déplacement de cloisons de cabine ne faisant pas partie de la structure et de postes de service aux passagers.
  • 6 
    Dépose et remplacement de portes de cabine dans des aéronefs non pressurisés.
  • 7 
    Nettoyage, essais et remplacement de bougies et de dispositifs d’allumage.
  • 8 
    Vérification de la compression des cylindres.
  • 9 
    Vidange et remplissage des circuits d’huile.
  • 10 
    Nettoyage et remplacement des filtres à huile, à carburant et à air.
  • 11 
    Vérification et remplacement des détecteurs de particules magnétiques.
  • 12 
    Réglage de la tension des courroies d’entraînement d’alternateur et de génératrice.
  • 13 
    Remplacement, charge, essais et cycle de décharge complète de batteries.
  • 14 
    Remplacement de fusibles, d’ampoules et de réflecteurs.
  • 15 
    Remplacement de postes d’équipement de communication remplaçables et conçus pour être remplacés rapidement.
  • 16 
    Remplacement d’instruments et d’indicateurs ne nécessitant aucun étalonnage ni réglage après la pose.
  • 17 
    Ouverture et neutralisation de disjoncteurs, conformément à une liste d’équipement minimal approuvée.
  • 18 
    Étalonnage et réglage d’indicateurs de direction magnétique à lecture directe.
  • 19 
    Recherche des fuites dans les circuits anémométriques.
  • 20 
    Neutralisation et verrouillage des inverseurs de poussée, conformément à une liste d’équipement minimal approuvée.
  • 21 
    Rangement des escaliers escamotables et des portes par des moyens autres que normaux, conformément à une liste d’équipement minimal approuvée.
  • 22 
    Pose de glissières, de radeaux et d’équipement de secours.
  • 23 
    Réparation des structures d’aéronefs qui n’a pas d’incidence sur les systèmes de bord.
  • DORS/2000-404, art. 11.

Sous-partie 73 — Organismes de maintenance agréés

Section I — Généralités

[DORS/2005-173, art. 14]

Demande d’agrément

[DORS/2005-173, art. 29]
  •  (1) Le demandeur d’un certificat d’organisme de maintenance agréé (OMA) ou d’une modification d’un certificat OMA en vigueur doit présenter sa demande en la forme et de la manière prévues à la norme 573 — Organismes de maintenance agréés.

  • (2) Le demandeur visé au paragraphe (1) doit joindre à la demande qu’il présente au ministre un exemplaire du manuel de politiques de maintenance (MPM) exigé en vertu du paragraphe 573.10(1).

  • DORS/2005-173, art. 28.

Admissibilité au certificat et portée de ce dernier

[DORS/2005-173, art. 29]
  •  (1) Le ministre délivre à un organisme de maintenance qui démontre qu’il satisfait aux exigences de la présente sous-partie un certificat d’organisme de maintenance agréé (OMA) autorisant la maintenance de produits aéronautiques indiqués ou la prestation de services de maintenance indiqués.

  • (2) Le certificat OMA doit, conformément aux critères énoncés à l’article 573.02 de la norme 573 — Organismes de maintenance agréés, préciser toute catégorie pour laquelle des spécialités ont été attribuées et énumérer les produits aéronautiques dont l’OMA est autorisé à effectuer la maintenance ou les services de maintenance qu’il est autorisé à effectuer.

  • (3) L’importance des travaux qui peuvent être exécutés pour chacune des spécialités indiquées sur le certificat OMA est déterminée par les limites faisant partie du certificat.

  • (4) Sauf si une date d’expiration figure sur le certificat délivré en vertu du paragraphe (1), le certificat demeure en vigueur jusqu’à ce qu’il soit rendu, suspendu ou annulé.

  • DORS/2005-173, art. 15.

Fonctions du titulaire d’un certificat

  •  (1) Le titulaire d’un certificat d’organisme de maintenance agréé (OMA) doit :

    • a) nommer un responsable de la maintenance;

    • b) veiller à ce que le responsable de la maintenance satisfasse à l’exigence qui figure au paragraphe 573.04(1);

    • c) sous réserve du paragraphe (4), s’assurer que le responsable de la maintenance :

      • (i) d’une part, a obtenu une note d’au moins 70 pour cent à un examen à livre ouvert qui démontre sa connaissance des dispositions du Règlement de l’aviation canadien,

      • (ii) d’autre part, satisfait à l’exigence relative à l’expérience qui figure au paragraphe 573.04(1) de la norme 573 — Organismes de maintenance agréés;

    • d) veiller à ce que le responsable de la maintenance démontre au ministre, dans les 30 jours suivant sa nomination, qu’il possède des connaissances dans les matières qui figurent au paragraphe 573.04(2) de la norme 573 — Organismes de maintenance agréés;

    • e) veiller à ce que le responsable de la maintenance exerce les fonctions visées aux paragraphes 573.04(2) et (3) et 573.09(2) et (3);

    • f) accorder au responsable de la maintenance les ressources financières et humaines nécessaires pour que le titulaire du certificat OMA satisfasse aux exigences du présent règlement;

    • g) veiller à ce que des mesures correctives soient prises concernant toute constatation qui découle du programme d’assurance de la qualité de l’organisme de maintenance agréé qui est établi en vertu du paragraphe 573.09(1) ou du système de gestion de la sécurité visé à l’article 573.30;

    • h) effectuer des examens du système de gestion de la sécurité afin d’en déterminer l’efficacité.

  • (2) Le ministre fait passer une entrevue à la personne nommée en vertu de l’alinéa (1)a) afin d’évaluer les connaissances qu’elle possède dans les matières visées à l’alinéa (1)d).

  • (3) Le ministre avise la personne nommée en vertu de l’alinéa (1)a), dans les 10 jours suivant l’entrevue, des résultats de l’évaluation et indique, le cas échéant, les lacunes relevées quant à ses connaissances dans les matières.

  • (4) L’exigence relative aux connaissances qui est prévue au sous-alinéa (1)c)(i) ne s’applique pas :

    • a) aux responsables de la maintenance qui occupaient ce poste le 1er janvier 1997;

    • b) aux titulaires d’une licence de technicien d’entretien d’aéronefs (TEA).

  • (5) L’exigence relative à l’expérience qui figure au paragraphe 573.04(1) de la norme 573 — Organismes de maintenance agréés ne s’applique pas dans le cas où le certificat OMA n’a pas de spécialité dans la catégorie aéronef, avionique, instrument, moteur ou hélice si le gestionnaire supérieur responsable peut démontrer au ministre, au moyen d’une analyse de risques, que l’expérience moindre convient à l’étendue des travaux effectués par l’OMA et n’aura pas d’incidence sur la sécurité aérienne ou la sécurité du public.

  • (6) Le titulaire d’un certificat OMA doit veiller à ce qu’aucune personne ne soit nommée à titre de responsable de la maintenance ou ne demeure responsable de la maintenance si, au moment de sa nomination ou au cours de son mandat, elle a un dossier de condamnation :

    • a) soit pour une infraction prévue à l’article 7.3 de la Loi;

    • b) soit pour deux infractions ou plus prévues à l’un des articles 571.10 et 571.11 qui ne découlent pas d’un seul événement.

  • (7) Le titulaire du certificat visé au paragraphe (1) doit veiller à ce que le gestionnaire du système de gestion de la sécurité qui est visé à l’article 573.32 exerce les fonctions prévues à cet article.

  • DORS/2005-173, art. 16;
  • DORS/2005-357, art. 5.
 
Date de modification :