ANNEXE 3Déclaration énonçant les motifs du renvoi de l’évaluation du naseux moucheté (Rhinichthys osculus) au COSEPAC pour renseignements supplémentaires et pour réexamen

La classification, par le COSEPAC, de l’espèce comme étant « en voie de disparition » découle peut-être du fait que ce poisson est rare et est clairsemé au Canada. Par contre, plusieurs éléments du rapport de situation du COSEPAC exigent une meilleure documentation, et l’importance d’une menace clé mentionnée dans ce rapport a été réduite à la suite de l’évaluation du COSEPAC. Par conséquent, des renseignements supplémentaires et un réexamen des éléments ci-après sont nécessaires pour clarifier le fondement biologique de l’évaluation.

Le rapport de situation du COSEPAC publié dans le registre précise que le barrage proposé entraînerait « la perte de 22 pour 100 de l’habitat existant au Canada » (page 31). Toutefois, il indique par ailleurs que le barrage inonderait de 2,5 km à 2,7 km de l’habitat du naseux moucheté et que celui-ci se trouve en des endroits situés le long de 112 km de bassins hydrographiques dans le sud de la Colombie-Britannique; le barrage aurait donc une incidence sur environ 2 pour 100 de l’habitat existant plutôt que sur 22 pour 100. La clarification de l’incidence éventuelle du barrage est nécessaire, car le sommaire de l’évaluation du COSEPAC publié dans le registre mentionne que la « construction proposée d’un barrage » est l’un des facteurs clés de l’évaluation.

Le rapport de situation du COSEPAC a été terminé en 2002. Depuis l’achèvement de ce rapport et de l’évaluation, des modifications de conception ont été apportées au projet de barrage, lesquelles pourraient réduire considérablement l’incidence du barrage sur l’habitat du naseux moucheté en amont. En fait, la zone inondée sera réduite de 2,5 km à 350 m. Comme le projet de barrage est un facteur clé de l’évaluation, un réexamen est nécessaire pour voir si ce changement d’incidence influencera sur l’évaluation.

Un réexamen s’impose pour établir si le rapport de situation devrait être révisé afin de mieux étayer le résumé technique et le sommaire de l’évaluation. Dans le résumé technique du rapport de situation, il est fait mention d’un déclin estimatif d’au moins 10 pour 100 par année pour cette espèce. Des renseignements supplémentaires sur le fondement de cette estimation seraient essentiels pour documenter clairement la conclusion et veiller à ce que l’information du rapport de situation soutienne la décision quant à l’inscription et aux mesures de rétablissement ultérieures.

« L’expansion urbaine et industrielle » est qualifiée de menace pesant sur l’espèce dans le sommaire de l’évaluation, mais n’est pas documentée dans le rapport de situation. Plus de renseignements à ce sujet aideraient à clarifier le fondement de l’évaluation et à appuyer les discussions liées à l’inscription.

À la lumière de ce qui précède, un réexamen devrait être effectué en vue d’établir si la classification de l’espèce comme étant « en voie de disparition » est justifiée.

 
Date de modification :