Règlement sur l’embauchage à l’étranger (DORS/95-152)

Règlement à jour 2017-09-27

Règlement sur l’embauchage à l’étranger

DORS/95-152

LOI SUR L’EMPLOI DANS LA FONCTION PUBLIQUE

Enregistrement 1995-03-21

Règlement sur l’embauchage à l’étranger

C.P. 1995-465 1995-03-21

Attendu que la Commission de la fonction publique recommande, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, que le gouverneur en conseil abroge, à compter du 1er avril 1995, le Règlement sur l’embauchage à l’étranger, C.P. 1979-1997 du 26 juillet 1979Note de bas de page *;

Attendu que la Commission de la fonction publique recommande, en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, que le gouverneur en conseil prenne, en remplacement, le Règlement concernant l’emploi de personnes recrutées sur place hors du Canada, ci-après, lequel entre en vigueur le 1er avril 1995;

À ces causes,

  • a) sur recommandation du ministre des Communications et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, il plaît à Son Excellence le Gouverneur général en conseil d’abroger, à compter du 1er avril 1995, le Règlement sur l’embauchage à l’étranger, C.P. 1979-1997 du 26 juillet 1979Note de bas de page *;

  • b) sur recommandation du ministre des Communications et de la Commission de la fonction publique et en vertu du paragraphe 37(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, il plaît à Son Excellence le Gouverneur général en conseil de prendre, en remplacement, le Règlement concernant l’emploi de personnes recrutées sur place hors du Canada, ci-après, lequel entre en vigueur le 1er avril 1995.

 [Abrogé, DORS/98-13, art. 2]

Définitions

 Les définitions qui suivent s’appliquent au présent règlement.

administrateur général

administrateur général S’entend au sens du paragraphe 2(1) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique. (deputy head)

chef de mission

chef de mission L’agent supérieur responsable de la mission ou, en son absence, la personne autorisée à le remplacer. (Head of Mission)

employé

employé Une personne autre qu’un employé civil qui est embauchée à l’étranger selon ce règlement et qui ne reçoit pas d’allocation selon les Directives sur le service extérieur. (employee)

employé civil

employé civil Une personne embauchée à l’étranger selon ce règlement et qui

  • a) est engagée au soutien des Forces canadiennes à l’extérieur du Canada selon la Convention de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord sur le statut des forces ou selon tout autre accord bipartite ou multipartite;

  • b) ne reçoit pas d’allocation aux termes des Directives sur le service extérieur ou du Règlement sur le Service militaire à l’étranger;

  • c) n’est pas un contributeur selon la Partie I de la Loi sur la pension de la fonction publique. (civilian employee)

employé de l’élément civil

employé de l’élément civil[Abrogée, DORS/2002-197, art. 1]

employé intégré

employé intégré Employé qui occupe un poste dont les crédits proviennent du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. (integrated employee)

employé non intégré

employé non intégré Employé qui occupe un poste dont les crédits proviennent d’un ministère autre que le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international. (non-integrated employee)

ministère employeur

ministère employeur Le ministère qui fournit les crédits pour le poste auquel une personne est nommée en vertu de ce règlement. (employing department)

mission

mission Un bureau du gouvernement du Canada situé à l’étranger, y compris un bureau des Forces canadiennes. (mission)

mutation

mutation La nomination sans concours, n’entraînant pas de changement de la durée d’emploi, d’un employé occupant un poste dans une mission à un autre poste dans une mission :

  • a) dont le maximum de l’échelle de traitement n’est pas supérieur à celui du premier poste;

  • b) qui, s’il est situé dans une mission différente ayant le même régime de classification, est classé au même niveau que le premier poste;

  • c) qui, s’il est situé dans une mission différente ayant un autre régime de classification, est reconnu par écrit par les deux chefs de mission, après examen de l’énoncé des fonctions des deux postes, comme étant équivalent au premier poste. (transfer)

sous-ministre

sous-ministre Le sous-ministre des Affaires étrangères. (Deputy Minister)

sous-secrétaire

sous-secrétaire[Abrogée, DORS/98-13, art. 3]

  • DORS/98-13, art. 3;
  • DORS/2002-197, art. 1 à 3.

Délégation des pouvoirs

  •  (1) Le sous-ministre peut déléguer à une ou plusieurs personnes qui relèvent de lui les pouvoirs et les fonctions que lui confère le présent règlement.

  • (2) L’administrateur général d’un ministère employeur autre que le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international peut déléguer à une ou plusieurs personnes qui relèvent de lui les pouvoirs et les fonctions que lui confère le présent règlement.

  • DORS/98-13, art. 4.

Consultation

 Les nominations, les mutations, les mises en disponibilité, les renvois en cours de stage et les révocations de nomination effectués selon ce règlement sont subordonnés

  • a) dans le cas d’un employé non intégré, à l’approbation de l’administrateur général du ministère employeur;

  • b) dans le cas d’un employé intégré, à la consultation du supérieur immédiat de l’employé.

Nominations

  •  (1) Sous réserve du paragraphe (2), le sous-ministre peut, selon ce règlement embaucher des personnes à l’étranger à titre d’employés dans une mission, pour une période déterminée ou une durée indéterminée.

  • (2) Les postes vacants dans une mission sont comblés par voie de concours, sous réserve de la priorité de nomination accordée en vertu du paragraphe 11(3) du présent règlement aux personnes qui ont été mises en disponibilité.

  • (3) Lorsque plus d’une personne est admissible à la priorité de nomination en vertu du paragraphe 11(3), le sous-ministre nomme la personne la plus méritante.

  • (4) S’il n’y a aucun candidat jugé apte à occuper le poste à son niveau réel, la nomination peut être faite à un niveau inférieur à celui du poste.

  • (5) Un employé nommé pour une période déterminée cesse d’être un employé à la fin de cette période.

  • (6) Malgré le paragraphe (2), le sous-ministre peut autoriser la mutation d’un employé à un autre poste dans une mission, si l’employé satisfait aux exigences de ce poste d’après les critères de sélection visés à l’article 7.

  • DORS/98-13, art. 5 et 9.

Employés civils

[DORS/2002-197, art. 4]
  •  (1) Le sous-ministre de la Défense nationale peut, conformément au présent règlement, embaucher des personnes à titre d’employés civils dans une mission, pour une période déterminée ou une durée indéterminée.

  • (2) Les pouvoirs et fonctions que le présent règlement confère au sous-ministre à l’égard des employés peuvent être exercés par le sous-ministre de la Défense nationale à l’égard des employés civils.

  • (3) Les dispositions du présent règlement qui s’appliquent aux employées s’appliquent également aux employés civils.

  • DORS/98-13, art. 6;
  • DORS/2002-197, art. 4.

 [Abrogé, DORS/2002-197, art. 5]

Critères de sélection

 Pour une nomination par voie de concours, autre qu’une nomination visée à l’article 8, la sélection des candidats est établie au mérite, selon les exigences du poste à pourvoir, conformément aux critères suivants :

  • a) études;

  • b) expérience;

  • c) connaissances;

  • d) capacités et compétences;

  • e) qualités personnelles;

  • f) aptitudes; et

  • g) attestation professionnelle.

Embauchage dans des situations d’urgence

  •  (1) Lorsque la mission a besoin d’aide supplémentaire pour exécuter un travail urgent, le sous-ministre peut embaucher des personnes pour une période déterminée.

  • (2) L’embauche d’une personne selon le paragraphe (1) pour une période continue de plus de quatre-vingt-douze jours civils ou pour une période cumulative totalisant plus de cent vingt-cinq jours de travail au cours d’une année, est subordonné à l’approbation de l’administrateur général du ministère employeur.

  • (3) Lorsque la personne embauchée selon le paragraphe (1) est ensuite nommée à un poste sans interruption de service, elle est réputée avoir été nommée à ce poste le jour de son embauchage selon le paragraphe (1).

  • (4) Le sous-ministre peut, au cours de la période visée au paragraphe (1), aviser la personne embauchée en vertu de ce paragraphe qu’elle sera renvoyée le jour qui suit la réception de l’avis.

  • (5) La personne qui a reçu l’avis prévu au paragraphe (4) cesse d’être un employé le jour qui suit la réception de cet avis.

  • DORS/98-13, art. 9.

Serments et déclarations d’allégeance et d’office

  •  (1) Un citoyen canadien embauché selon ce règlement doit faire une déclaration ou un serment d’allégeance, et une déclaration ou un serment d’office et de discrétion, selon les formules reproduites aux annexes I à IV.

  • (2) Sous réserve du paragraphe (3), un citoyen étranger embauché selon ce règlement fait une déclaration ou un serment d’office et de discrétion selon les formules reproduites aux annexes III et IV.

  • (3) Lorsque le sous-ministre est convaincu qu’il n’est pas dans l’intérêt du gouvernement canadien d’appliquer le paragraphe (2) aux citoyens étrangers embauchés dans une mission, il peut les en dispenser.

  • DORS/98-13, art. 9.
 
Date de modification :