Loi sur le Conseil des Arts du Canada (L.R.C. (1985), ch. C-2)

Loi à jour 2016-02-03; dernière modification 2009-03-12 Versions antérieures

Loi sur le Conseil des Arts du Canada

L.R.C. (1985), ch. C-2

Loi constituant un conseil canadien pour l’encouragement des arts

Titre abrégé

Note marginale :Titre abrégé

 Loi sur le Conseil des Arts du Canada.

  • L.R. (1985), ch. C-2, art. 1;
  • 2001, ch. 34, art. 14(A).

Définitions

Note marginale :Définitions

 Les définitions qui suivent s’appliquent à la présente loi.

arts

arts

arts S’entend de l’architecture, des arts de la scène, de la littérature, de la musique, de la peinture, de la sculpture, des arts graphiques et de toute autre activité semblable de création et d’interprétation. (arts)

Conseil

Council

Conseil La personne morale constituée par l’article 3. (Council)

  • S.R., ch. C-2, art. 2.

Mise en place

Note marginale :Constitution

 Est constituée une personne morale dénommée « Conseil des Arts du Canada », composée d’au plus onze membres, ou conseillers, dont le président et le vice-président, nommés par le gouverneur en conseil conformément à l’article 4.

  • L.R. (1985), ch. C-2, art. 3;
  • 1995, ch. 29, art. 6;
  • 2001, ch. 34, art. 15(A).

Membres du conseil

Note marginale :Durée du mandat — président et vice-président
  •  (1) Le gouverneur en conseil fixe, pour un maximum de cinq ans, la durée du mandat du président et du vice-président.

  • Note marginale :Mandat des autres conseillers

    (2) Les autres conseillers sont nommés pour quatre ans.

  • Note marginale :Non-reconduction du mandat

    (3) Le membre du Conseil qui a rempli deux mandats consécutifs, comme président, vice-président ou simple conseiller, ne peut recevoir un nouveau mandat, à des fonctions identiques, au cours des douze mois qui suivent la fin de son second mandat.

  • L.R. (1985), ch. C-2, art. 4;
  • 1995, ch. 29, art. 10(A);
  • 2006, ch. 9, art. 230.

Directeur

Note marginale :Directeur
  •  (1) Le gouverneur en conseil nomme, à titre amovible, le directeur du Conseil.

  • Note marginale :Premier dirigeant

    (2) Le directeur est le premier dirigeant du Conseil.

  • L.R. (1985), ch. C-2, art. 5;
  • 1995, ch. 29, art. 7;
  • 2009, ch. 2, art. 376.

Rémunération et indemnités

Note marginale :Rémunération
  •  (1) Le président, le vice-président et le directeur du Conseil reçoivent le traitement ou toute autre forme de rémunération que fixe le gouverneur en conseil; les autres conseillers nommés en vertu du paragraphe 4(2) touchent l’indemnité fixée par le gouverneur en conseil pour chaque jour de présence aux réunions du Conseil.

  • Note marginale :Frais de déplacement et de séjour

    (2) Le directeur et les conseillers ont droit aux frais de déplacement et de séjour entraînés par l’accomplissement, hors de leur lieu ordinaire de résidence, des fonctions qui leur sont confiées.

  • L.R. (1985), ch. C-2, art. 6;
  • 1995, ch. 29, art. 7.

Personnel

Note marginale :Personnel

 Le Conseil peut engager le personnel et les conseillers ou experts nécessaires à l’exécution de ses travaux et leur verser une rémunération et des indemnités.

  • S.R., ch. C-2, art. 7.

Mission et attributions

Note marginale :Mission et pouvoirs
  •  (1) Le Conseil a pour mission de favoriser et de promouvoir l’étude et la diffusion des arts ainsi que la production d’oeuvres d’art; à cette fin, il peut notamment :

    • a) aider les organisations ayant une vocation semblable, coopérer avec elles et s’assurer leur concours;

    • b) offrir, notamment par l’intermédiaire des organisations compétentes, des subventions, bourses ou prêts à des personnes se trouvant au Canada, en vue d’études ou de recherches dans le domaine des arts au Canada ou à l’étranger, et à des personnes se trouvant à l’étranger, en vue d’études ou de recherches dans le domaine des arts au Canada;

    • c) décerner des prix à des personnes se trouvant au Canada pour leur rôle artistique exceptionnel;

    • d) organiser ou parrainer des expositions et des spectacles artistiques ainsi que la publication d’oeuvres traitant des arts;

    • e) accorder des subventions aux universités et autres institutions de haut savoir, sous forme d’assistance financière pour des travaux de construction;

    • f) échanger, avec des organisations ou des pays étrangers ou avec des particuliers se trouvant à l’étranger, de l’information et des connaissances en matière d’arts;

    • g) organiser des manifestations destinées à faire connaître les arts canadiens à l’étranger.

  • Note marginale :Attributions à l’égard de l’UNESCO

    (2) Le gouverneur en conseil peut assigner au Conseil les attributions qu’il estime souhaitables à l’égard de l’Organisation des Nations unies pour l’Éducation, la Science et la Culture.

  • S.R., ch. C-2, art. 8 et 9;
  • 1976-77, ch. 24, art. 23.
Note marginale :Règlements administratifs

 Le Conseil peut, par règlement administratif, régir son activité et le déroulement de ses réunions et prévoir notamment la nomination de membres honoraires et la constitution de comités consultatifs.

  • S.R., ch. C-2, art. 10.
Note marginale :Réunions du Conseil

 Le Conseil tient un minimum de trois réunions par an, dans la ville d’Ottawa, aux jours qu’il fixe; il peut aussi se réunir aux autres dates et endroits qu’il juge nécessaires.

  • S.R., ch. C-2, art. 11.
Note marginale :Pension de retraite

 Pour l’application de la Loi sur la pension de la fonction publique, les membres du personnel du Conseil, y compris le directeur, sont réputés appartenir à la fonction publique et, pour l’application de l’article 37 en particulier de cette même loi, le Conseil est assimilé à un organisme de la fonction publique.

  • L.R. (1985), ch. C-2, art. 11;
  • 1995, ch. 29, art. 8;
  • 2003, ch. 22, art. 225(A).
Note marginale :Statut du Conseil

 Le Conseil n’est pas mandataire de Sa Majesté et, sous réserve de l’article 11, les conseillers et les membres du personnel du Conseil, y compris le directeur, ne font pas partie de l’administration publique fédérale.

  • L.R. (1985), ch. C-2, art. 12;
  • 1995, ch. 29, art. 8;
  • 2003, ch. 22, art. 224(A).

Dispositions financières

Note marginale :Caisse de dotation

 Le ministre des Finances peut verser au Conseil, sur le Trésor, la somme de cinquante millions de dollars, qui constituera la « Caisse de dotation » pour l’application de la présente loi.

  • S.R., ch. C-2, art. 14.
Note marginale :Dépenses

 Les dépenses faites pour l’application de la présente loi, exception faite de l’alinéa 8(1)e), peuvent être prélevées sur :

  • a) les revenus de placements provenant de la Caisse de dotation;

  • b) les sommes d’argent, valeurs mobilières ou autres biens reçus par le Conseil, notamment sous forme de don ou de legs, et disponibles à cette fin.

  • S.R., ch. C-2, art. 16.
Note marginale :Fonds d’assistance financière aux universités
  •  (1) Le Conseil établit le « Fonds d’assistance financière aux universités » qu’il crédite de la somme de cinquante millions de dollars versée, sur le Trésor, par le ministre des Finances.

  • Note marginale :Subventions aux universités

    (2) Les subventions accordées par le Conseil sous le régime de l’alinéa 8(1)e) peuvent être prélevées sur le Fonds d’assistance financière aux universités, à condition toutefois qu’elles ne dépassent pas :

    • a) dans le cas d’un projet particulier, la moitié du total des dépenses faites à l’égard du projet;

    • b) dans une province donnée, un montant dont le rapport à l’ensemble des sommes versées au Fonds d’assistance financière aux universités est égal à celui qui existe, d’après les chiffres du dernier recensement, entre la population de cette province et la population totale des provinces où il y a une université ou autre institution de haut savoir.

  • Note marginale :Plafonnement

    (3) Les sommes figurant au crédit du Fonds d’assistance financière aux universités ne peuvent être placées que dans des obligations ou autres valeurs mobilières émises ou garanties par le gouvernement du Canada.

  • S.R., ch. C-2, art. 17.
 
Date de modification :