Loi sur la Commission du parc international Roosevelt de Campobello (S.C. 1964-65, ch. 19)

Loi à jour 2014-10-15; dernière modification 2012-06-15 Versions antérieures

Loi sur la Commission du parc international Roosevelt de Campobello

S.C. 1964-65, ch. 19

Sanctionnée 1964-06-30

Loi concernant la Commission créée pour administrer le parc international Roosevelt de Campobello

Sa Majesté, sur l’avis et du consentement du Sénat et de la Chambre des communes du Canada, décrète :

TITRE ABRÉGÉ

Note marginale :Titre abrégé

 La présente loi peut être citée sous le titre : Loi sur la Commission du parc international Roosevelt de Campobello.

INTERPRÉTATION

Note marginale :Définitions

 Dans la présente loi,

« Accord »

“Agreement”

  • a« Accord » désigne l’accord conclu entre le gouvernement des États-Unis d’Amérique et le gouvernement du Canada, relatif à la création de la Commission du parc international Roosevelt de Campobello, que reproduit l’annexe de la présente loi;

« Commission »

“Commission”

  • b« Commission » désigne la Commission du parc international Roosevelt de Campobello, créée en vertu de l’Accord;

« Ministre »

“Minister”

  • c« Ministre » désigne le ministre des Affaires étrangères; et

« parc »

“Park”

  • d« parc » désigne le parc international Roosevelt de Campobello, situé à Campobello, Nouveau-Brunswick.

  • 1995, ch. 5, art. 25.

POUVOIRS ET PRIVILÈGES DE LA COMMISSION

Note marginale :Pouvoirs de la Commission

 La Commission possède, au Canada, les pouvoirs et les capacités juridiques d’un corps constitué en corporation, notamment ceux qu’énonce l’article 30 de la Loi d’interprétation.

Note marginale :Biens de la Commission exempts de saisie, etc.

 Les biens de la Commission, situés au Canada, sont soustraits à toute saisie, saisie-arrêt ou saisie-exécution que prévoit un bref ou une ordonnance quelconque d’une cour établie par le Parlement, ou d’un juge de cette cour.

Note marginale :La Commission est exonérée des droits de douane et d’accise

 Aucun droit ni impôt payable en vertu d’une loi quelconque du Parlement, relative aux douanes ou à l’accise, n’est payable sur quelque bien que la Commission importe au Canada pour un usage qui a rapport au parc.

Note marginale :La Commission est réputée un organisme de charité

 La Commission est réputée un organisme de charité au Canada

  • a) au sens où l’entend l’alinéa e) du paragraphe (1) de l’article 62 de la Loi de l’impôt sur le revenu, pour l’application de cette loi; et

  • b) au sens où l’entend le sous-alinéa (i) de l’alinéa d) du paragraphe (1) de l’article 7 de la Loi de l’impôt sur les biens transmis par décès, pour l’application de cette loi.